top of page

Le massage bébé


Le massage des bébés, en Afrique et en Asie, est une pratique transmise de mères à filles depuis des millénaires. En occident, le massage pour les nourrissons se développe avec succès depuis peu de temps. Cette prise de conscience, plus tardive, tient de notre culture dans laquelle les contacts physiques sont longtemps restés tabous. 


Pourtant, le massage est l’un des soins les plus anciens que nous connaissions. En effet, on retrouve des études et des textes sur ce sujet dans les premières écritures en Chine près de 3000 ans avant JC. Hippocrate parle également des bienfaits des « frictions ». Jules César qui était atteint d’épilepsie exigeait pour sa santé un massage par jour. C’est de cette façon qu’il soulageait ses migraines. En Arabe, le terme « massage » vient de « mass » qui signifie toucher. En grec « massein » signifie palper/malaxer/toucher. 


Le massage du bébé est arrivé jusqu’à nous grâce à Frédéric Leboyer, obstétricien et à Vimala McLure, fondatrice de l’association internationale de massage bébé. Partis en voyage en Inde, ils ont été enchantés par la découverte des techniques ancestrales de bien-être et de communication entre le parent et son bébé. Vous pourrez vous enrichir en lisant leurs livres « Shantala » de Frédéric Leboyer et « Le massage des bébés » de Vimala McLure. 


Ces livres illustrent les bienfaits du massage et quelques techniques. Parmi cette longue liste de vertus, le massage : 

  • favorisera le sommeil du bébé, 

  • facilitera sa digestion et l’évacuation des gazs, 

  • le soulagera des tensions corporelles, 

  • renforcera et stimulera son système immunitaire, 

  • lui procurera de la détente, 

  • l’aidera à évacuer ses peurs er se sentir en sécurité, 

  • lui permettra d’intégrer plus facilement son schéma corporel. 


Au-delà de ces bienfaits, le toucher, premier sens développé par le foetus, est également un moyen pour le parent de communiquer avec son bébé. C’est un moment idéal pour créer un lien d’attachement sécure avec lui et lui procurer un sentiment de confiance. 


Le nourrisson, porté en sécurité pendant 9 mois dans le ventre de sa maman, se retrouve à la naissance, dépendant et dans un monde qui lui est inconnu. Comme à chacun d’entre nous, même en étant adultes, l’inconnu et la dépendance nous insécurisent et nous stressent. Le nourrisson a donc un réel besoin d’être touché, porté, bercé et rassuré. Tous les moments privilégiés qui peuvent lui être apportés - porter à bras ou en écharpe, nourrir, chanter, masser, bercer, faire les soins, jouer, communiquer… - sont d’une richesse infinie et seront les bases d’une véritable fondation sécure et de confiance entre l’enfant et son parent. 


Le temps du massage constitue un moyen simple d’avoir un contact plein d’amour envers son enfant et de le découvrir tant au niveau corporel que dans le développement de sa personnalité. Chacun de ces contacts privilégiés – massage, portage bébé, peau à peau – permettent au parent de mieux connaître les réactions de son bébé et d’en cerner ses besoins : ce qu’il aime, ce qui le fait sourire, s’il est douloureux, s’il a faim, s’il est fatigué… Cette aptitude à comprendre le langage non verbal de son bébé permettra au parent, lui aussi, de se sentir sécure et de prendre confiance en lui. 


Quelques études qui illustrent les vertus du massage: 

  • Dans un service de prématurés, une étude montre que les bébés qui reçoivent 3 massages de 15 minutes par jour, pendant 5 jours prennent 47% de poids en plus que ceux non massés. 


  • En 2006, une autre étude a été menée auprès de 40 mamans dont les enfants étaient nés prématurément. 20 d’entre elles ont pu masser leur enfant tandis que les autres 20 mamans ont juste observé leur enfant se faire masser. Toutes les mères se sentaient moins dépressives après le massage de leur enfant. Cependant, seules les mères qui transmettaient personnellement le massage disaient avoir réduit leur niveau d’anxiété. 


19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page